Les propositions

Mes propositions pour
une nouvelle Métropole

Définitivement, c’est sur un autre chemin que
la Métropole doit s’engager si elle veut réussir,
si elle veut être utile.


Pour cela, je propose :

1

La tenue d’États Généraux, à l’initiative de Monsieur le Préfet Dartout, pour redéfinir les compétences métropolitaines et départementales, ainsi que les échelons territoriaux : commune, métropole, département, région. Avec, pour objectif concret, de redessiner une Métropole dans le département des Bouches-du-Rhône qui soit tout autant un outil de proximité qu’une réponse aux grands enjeux.

2

La création d’une mission parlementaire à l’initiative de Pierre Dharreville, député de la 13ème circonscription des Bouches-du-Rhône, pour travailler à un mode de représentation électorale qui respecte les Territoires. Ainsi, s’appuyer sur la base des 58 Conseillers départementaux pour y agréger une vingtaine d’élus issus des Territoires pourrait être un socle de réflexion. Plus largement encore, cette commission pourra travailler à la question du statut des élus.

3

La création d’un Conseil des Maires
 visant à traiter l’ensemble des questions qui auront des incidences sur les communes.

4

La définition de l’Intérêt Métropolitain qui, pour l’occasion, partira d’une feuille blanche et permettra, en toute objectivité, de cibler les sujets qui méritent d’y être traités.

5

L’évaluation d’un Budget qui, dans le cadre de l’ensemble Métropole-Département, doit permettre à la nouvelle collectivité de proposer des projets nouveaux, d’envergure métropolitaine et de tracer une véritable trajectoire
 financière allant bien au-delà du prochain exercice budgétaire.

6

Avec l’écriture de cette trajectoire financière, la définition d’un vrai plan d’action à 3 ans, avec deux priorités : d’une part, le développement économique avec la mise en synergie des atouts économiques des Territoires pour sortir des logiques concurrentielles dont ils sont victimes. D’autre part, le développement des transports, comprenant notamment des engagements forts qui intègrent tout autant des projets nouveaux structurants qu’une politique tarifaire qui tienne compte de ce qui se fait dans les Territoires.

7

Le lancement d’une grande consultation sur la gratuité des transports.

8

La mise en place d’une dérogation pour augmenter le versement transports au-delà de 2% (comme c’est le cas pour le Grand-Paris).

9

La construction d’un agenda de l’égalité sociale et territoriale de la Métropole dans la continuité des agendas de la mobilité et de l’économie.

10

Au Conseil de Développement existant, pourraient enfin se substituer des Observatoires des politiques publiques métropolitaines installés dans les Territoires et composés des citoyens qui pourraient ainsi contrôler la bonne mise en œuvre des décisions.